« Continuer à » OU « Continuer de » ?

continuer-a-ou-continuer-de
Il est assez connu de tous et indéniable que le verbe « Continuer » se construit avec deux prépositions : « De » et « à »

Cependant, comment pourrions-nous savoir lequel des deux utiliser, alors que les deux nous semblent appropriées ? Il y a pour sûr une réponse à cela. Penchons-nous sur l’utilisation fréquente de ces dernières.

[ad123]

Le choix revient au style d’écriture désiré :
Car il est jugé plus « littéraire » d’utiliser un « De » qu’un « à » selon l’analyse de certaines œuvres écrites. L’art de l’écriture s’inspire indéniablement d’une élégance assidue, dès lors, si vous voulez entreposer une quelconque poésie, le mieux resterait de s’y tenir.

Cependant, ceci n’est qu’une raison plate et on ne peut affirmer clairement que « De » à l’écrit est d’un point de vue littéraire « meilleur » que « à » car les deux formes restent correctes, rappelons-le.

Phonétiquement parlant, ça aide :
Pourquoi utiliser un « DE » serait-il plus harmonieux ? Rien de plus simple à comprendre, cette préposition nous fait éviter certains cas d’hiatus.

Qu’est-ce qu’un hiatus ?
Dans le monde de la prononciation, un hiatus est considéré comme étant une succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes à l’intérieur du mot (ÉOlienne, rÉUssir), ou à la frontière de deux mots (il A OUblié). –Larousse.

Autrement dit, il est plus convenable de dire par exemple : « Continuer d’appeler » plutôt que « Continuer à appeler » afin d’éviter la succession de voyelles que l’on a cité plus tôt, car c’est bien plus flatteur à l’oreille. Ludique, n’est-ce pas ?

Un léger différend pour le sens :
Selon l’Académie française, il serait plus aisé d’utiliser « Continuer à » lorsqu’il s’agit d’une action commencé et que l’on continue. Cependant, si l’action est habituelle alors la chose se voit différente et il faut utiliser « Continuer de » à la place. Ainsi nous prenons comme exemples pour saisir l’idée :

– Il continue à lire son magazine. (Tâche commencée à finir.)
– Je continue de travailler dans le domaine éducatif. (Tâche habituelle.)
– Continue à fournir des efforts, tu seras récompensé.
– Il continue de pleuvoir chez nous.

Avec ces éclaircissements, il semble plus facile de s’y retrouver. Dès lors, en conclusion, la manière la plus juste d’utiliser ces prépositions reste le fait d’orienter son choix selon le sens voulu pour la phrase et l’équilibre sonore dicté par l’oreille.

[ad123]